Vendredi Lecture #3 – The Darkest Minds

The Darkest Minds (les Insoumis en français) est le nom d’une trilogie de romans écrite par Alexandra Bracken. Le premier volume éponyme a été publié en 2012, mais ce n’est que récemment après avoir vu une bande-annonce pour le film au cinéma que j’ai eu envie de lire la saga.  

De quoi ça parle ?

The Darkest Minds se situe dans un futur proche, aux Etats-Unis, au milieu d’une grave crise économique et humaine. En raison d’un virus fulgurant, l’IAAN (Idiopathic Adolescent Acute Neurodegeneration), 98% des enfants du pays décèdent. Les 2% restants développent des pouvoirs spéciaux et sont progressivement internés dans des camps de “réhabilitation” afin de les guérir, du moins c’est ce qui est avancé par le gouvernement pour justifier les rafles massives. La trilogie suit les aventures de Ruby, une jeune fille un peu brisée par le système des camps, qui va réussir à s’échapper grâce à un groupe de résistants, et rencontrer d’autres  jeunes en cavale, Liam, Chubs et Zu. Ensemble, ils partent à la recherche d’East River, un lieu secret que la rumeur présente comme un havre de paix et de protection pour les enfants Psi (ceux qui ont des pouvoirs). 

Ce que j’en ai pensé ?

Comme je l’ai dit plus haut, il s’agit d’une trilogie. The Darkest Minds (1) est suivi de Never Fade (2) puis de In the Afterlight (3). Dès les premières pages, je suis complètement rentrée dans l’histoire. Habituellement je ne suis pas très fan des dystopies et autres futurs post-apocalyptiques, mais le contexte m’a intriguée et les personnages sont très attachants. J’ai beaucoup apprécié la façon dont ils sont construits, loin des mary sue habituels sans le moindre défaut qui sauvent le monde à chaque coin de rue. De toute la galerie de personnages, j’aurais du mal à choisir un préféré, car ils ont tous quelque chose que j’apprécie (mais si je devais vraiment, ça serait entre Liam et Vida).

J’ai beaucoup aimé le premier tome pour la façon dont se tissent les relations entre les personnages, la manière dont on les découvre en même temps que Ruby. Et simultanément, la vision très réaliste et désenchantée de la société qui s’est créée en réponse au virus, d’un côté de la majorité comme de l’autre. C’est un monde très gris au début, dont le contraste ne fait que s’accentuer à mesure que l’histoire avance. Ce qui est toléré au départ doit cesser de l’être. Les deux tomes suivants fonctionnent davantage comme une partie I et II, avec la montée en puissance de l’opposition et l’inévitable renversement de la balance, accompagnés d’une floppée de nouveaux personnages aussi intéressants qu’attachants – pour la plupart.

Du coup, j’ai enchaîné les trois volumes en deux semaines, emportée par l’histoire et l’envie de savoir ce qui allait se passer ensuite. La fin est arrivée trop tôt, et maintenant je suis un peu frustrée de devoir passer à autre chose.

Je dis ça, mais un quatrième tome, The Darkest Legacy, qui fait plus ou moins office de spin-off, est annoncé à la publication en anglais pour la fin du mois. Craquera, craquera pas ?


Pourquoi vous devez les lire ?

Même si le 1er volume a été publié il y a déjà 6 ans, le contexte est incroyablement actuel. Le gouvernement américain qui arrache les enfants à leur famille pour les placer dans des camps, ça fait penser à l’affreuse campagne menée par Donald Trump depuis quelques semaines, sa politique de “tolérance zéro” de l’immigration. Le Canada qui construit un mur pour empêcher les Américains de fuir chez eux, ça m’évoque le mur avec le Mexique, grand cheval de bataille de Trump. Comme beaucoup d’ouvrages avant ceux-là, la trilogie the Darkest Minds évoque des thèmes sombres (et malheureusement récurrents) et nous permet de poser un autre regard sur notre société. Un peu de recul sur l’actualité, ça ne fait pas de mal.

Et si cela ne vous convainct pas, vous pouvez aussi vous laisser tenter par l’humour grinçant de Chubs, ou la badassitude (oui oui) de Vida. Vous ne le regretterez pas 🙂


Bientôt le film !

Enfin, pour ne pas changer quand un bouquin marche bien, une adaptation sort au cinéma dans quelques semaines, le 8 août. Le film est réalisé par Jennifer Yuh Nelson, avec à la barre les producteurs de Stranger Things et Premier Contact. Niveau casting, on retrouve Amandla Stenberg (vous vous souvenez de Rue dans Hunger Games ?), Harris Dickinson et Skylan Brooks dans les rôles principaux, accompagnés de têtes plus connues comme Mandy Moore (Cate) ou Gwendoline Christie (Lady Jane).
Et même si je suis toujours la première à râler sur les adaptations, croyez-moi, je serai au rendez-vous !



Tu l’as lu ? Dis-moi qui est ton personnage préféré dans les commentaires !

6 commentaires sur “Vendredi Lecture #3 – The Darkest Minds

  1. Coucou ! Idem je les ai sur liseuse depuis tellement longtemps… Il faudrait que je le commence bientôt car j’avais entendu parler de la sortie du film mais je n’avais pas la date. Merci pour l’info 😉 Donc objectifs : finir mon YA actuel, lire une romance entre temps pour pas avoir trop de similitudes et c’est parti !

    J’aime

  2. Eh bien, ça donne envie ! Ne serait-ce que pour revoir Rue (#traumatisme) mais en ayant lu le livre avant (je suis comme toi, je n’aime pas voir les adaptations en premier).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.