Vendredi Lecture #17 – The Archive of Magic: The Film Wizardry of The Crimes of Grindelwald

A Noël dernier, j’ai reçu le très beau livre The Archive of Magic – The Film Wizardry of The Crimes of Grindelwald. Si vous avez lu mon avis sur Fantastic Beasts 2 The Crimes of Grindelwald, vous vous rappelez sûrement que je n’ai pas aimé le film plus que ça. Malgré tout, l’univers de la saga et tout le processus créatif qui y est associé m’intéressaient, et ce livre est le digne successeur de The Case of Beasts, dédié au premier opus (d’ailleurs, si ça vous intéresse je vous ferai un article dessus ^^).

DSC_6984

LA COUVERTURE

Si le premier volume prenait la forme de la valise de Newt, cet opus est conçu pour rappeler les boîtes des archives du Ministère des Affaires Magiques de la France. On part sur une couverture cartonnée marron avec un embossage art nouveau doré très fin. Le livre est fermé par un rabat aimanté, comme le premier, et renferme plein de trésors…

DSC_6987

A L’INTERIEUR

L’ouvrage débute sur une préface de Jude Law puis se découpe en six chapitres :

  1. Le Monde de Grindelwald
  2. Londres
  3. Le Monde de Newt Scamander
  4. Paris
  5. Retour à Hogwarts
  6. Le Final

Ce découpage est, en pratique, un peu confus et fourre-tout. En effet, dans chaque section on trouve des sous-chapitres dédiés aux personnages, leurs costumes, des détails de post-prod, des éléments de décor, des concepts, mais l’organisation n’est pas très évidente. même si le contenu est vraiment bien amené.

DSC_6988

Le premier chapitre dédié au “monde de Grindelwald” est centré sur les personnages de Grindelwald lui-même, de Creedence, et un passage sur les costumes designés par Colleen Atwood. Deux facs-similés sont inclus : un marque-page avec le logo des partisans de Grindelwald et le certificat d’adoption de Creedence Barebone.

 

 

Le deuxième chapitre est dédié, en théorie, à Londres, mais vous y trouverez la présentation des personnages de Leta Lestrange, Theseus Scamander, ainsi que le Ministère de la Magie. Une carte d’identité fabriquée par le Ministère est inclue page 28. Je ne vous cache pas que le focus sur le personnage de Theseus est responsable de mon coup de foudre pour sa baguette (que j’ai pu me procurer chez Ollivander’s à Orlando).

 

 

Le chapitre suivant est centré sur Newt Scamander, et donc sur ses relations avec les personnages de Tina & Queenie Goldstein, ainsi que Jacob. On découvre plus en détail sa maison et les créatures qui peuplent son laboratoire-ménagerie, sans oublier son assistante. Page 51 on trouve la carte postale de Paris embossée de Tina à Queenie, et page 52 un exemplaire du magazine people des sorciers Spellbound, dont Newt fait la couverture. Plein de ragots en perspective 😛

 

 

Le chapitre 4 nous emmène à Paris ! N’y voyez pas de chauvinisme, mais c’est mon chapitre préféré du livre. Les auteurs détaillent tout le process de création du Paris réel et fictif de 1927. Le cirque Arcanus, la Place Cachée, le Ministère des Affaires Magiques de la France (un vrai bijou Art Nouveau <3) sont décryptés et décomposés dans les moindres détails. On y trouve aussi un passage sur les créatures du cirque Arcanus (dont le Maledictus et le Zouwu) et les portraits de Tina Goldstein, Yusuf Kama et Nicolas Flamel. S’ajoute à cela un sous-chapitre consacré au travail incroyable accompli par Miraphora Mina et Eduardo Lima, graphistes de génie qui forment le duo MinaLima. Ce chapitre comporte des étiquettes autocollantes Butterbeer page 83, un poster du cirque Arcanus page 88, la carte de visite de Nicolas Flamel page 101 et les unes des différents journaux magiques du monde page 110.

 

 

Le chapitre 5 est un retour sur … le retour à Hogwarts. Anecdotes sur le retravail des décors, les impressions des équipes, fun facts et détails révélés, on en apprend davantage sur ce Hogwarts avant Harry Potter. Vous pourrez aussi lire le portrait de Dumbledore et une section à propos de son cours de Defense Against the Darks Arts.

Enfin, le chapitre 6 est bien nommé puisqu’il est consacré à la scène finale du film. C’est là qu’on parle secrets de tournage, décors du Père-Lachaise, inspirations et même un peu histoire avec les parallèles évidents entre les manipulations de Grindelwald et la montée du nazisme dans les années 30.

MON AVIS

Bien que je ne sois pas ultra convaincue par le film, cet ouvrage dédié aux Crimes de Grindelwald est magnifique. Le contenu est certes un peu fouillis à mon goût mais de qualité et très détaillé. J’ai adoré en apprendre plus sur les différents procédés de création des décors, des costumes, des effets spéciaux et des personnages eux-même. Comme je l’ai évoqué, ma partie préférée est le chapitre dédié à Paris. Je suis une grande fan d’Art Nouveau aussi j’ai vraiment adoré le sens du détail et les explications qui accompagnent les illustrations. Point bonus pour les unes des journaux sorciers qui sont vraiment amusantes 🙂 Si vous êtes amateurs de props, de secrets de tournages ou tout simplement passionné par l’univers des films, je vous le recommande chaudement, c’est un très bel ouvrage. 

2 commentaires sur “Vendredi Lecture #17 – The Archive of Magic: The Film Wizardry of The Crimes of Grindelwald

  1. J’aime bien l’univers d’HP mais je ne suis pas la plus grande fan alors je n’avais pas trop entendu parler de ce livre. les photos du contenu m’intriguent et donnent envie d’y jeter un coup d’oeil =)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.