[Voyage] Un week-end à Londres – 2019

C’est un peu une tradition personnelle d’aller à Londres tous les ans (ou presque) pour m’imprégner de la culture locale et avoir ma dose de britishness. Le week-end dernier, j’ai donc traversé la Manche en compagnie de Claire.  

MUSIQUE !

Ce week-end a commencé en fanfare avec deux comédies musicales dans la même journée (oui oui !).

WAITRESS

waitress-prod-header-480wx280h-1549560484

Waitress est une comédie musicale adaptée du film du même nom sorti en 2007. Ça raconte l’histoire de Jenna, une serveuse coincée dans un mariage désastreux avec un mari violent, mais dotée d’un véritable don pour la pâtisserie. Elle tombe accidentellement enceinte, ce qui complique son plan : quitter son mari et participer à un concours de tartes.

Le show est actuellement joué à l’Adelphi Theatre et il s’agit de l’adaptation de celui de Broadway. Le rôle titre est tenu par Katherine McPhee (connue pour Smash et Scorpion).

Personnellement j’ai été assez déçue. J’ai écouté le cast recording américain pendant des mois, et je n’ai tout simplement pas retrouvé la « magie » sur scène. Les comédiens ne m’ont pas vraiment transportée et le cast manquait cruellement d’harmonie. J’adore Katharine McPhee, et ça me fait un peu de la peine de le dire, mais elle n’était pas top du tout. Les seuls qui tiraient leur épingle du jeu sont David Hunter et Jack McBrayer. Le premier est parvenu à interpréter le Dr Pomatter de manière originale, sans copier le jeu de Nathan Fillion dans le film. Jack McBrayer, fidèle à lui même, est un Ogie hilarant, même s’il ne sait vraiment pas chanter (on ne lui en veut pas, ça colle avec le personnage). J’ai aussi trouvé assez inutiles 2 passages très « crus » qui ne faisaient absolument pas avancer l’histoire et tombaient comme un cheveu sur la soupe. 

A noter que l’on peut acheter des petits « pie in a jar » (gâteau dans un pot de verre) à la boutique. C’est sympa mais ça ne vaut clairement pas les £7 demandés. Bref, je suis sortie plutôt frustrée mais soulagée d’avoir pris une place « pas chère » (£25).

PHANTOM OF THE OPERA

Quelques heures plus tard, on a enchaîné avec Phantom of the Opera. Croyez le ou non, je n’avais encore jamais vu ce musical sur scène alors qu’il s’agit d’un de mes préférés ! Et là on a vécu une expérience complètement différente.

Phantom

Si vous ne connaissez pas l’histoire, la voici : à l’Opéra de Paris en 1881, le mystérieux Fantôme de l’Opéra fait régner la terreur. Il a pris sous son aile une orpheline, Christine Daaé, et entend bien faire d’elle la nouvelle star de l’Opéra. Quoi qu’il en coûte. Et il ne voit pas d’un très bon oeil les attentions du Vicomte Raoul de Chagny, un de ses admirateurs.

Ce musical mythique d’Andrew Lloyd Webber est joué au Her Majesty’s Theatre. Nous étions un peu mieux placées cette fois, et avions une très bonne vue de la scène. Comme je le disais, c’est une de mes comédies musicales préférées, et je n’ai pas été déçue ! Le cast était exceptionnel, et particulièrement Amy Manford, notre Christine Daaé, qui avait une voix incroyable. Le Phantom était interprété par David Thaxton (que j’avais déjà vu dans le rôle de Raoul dans Love Never Dies en 2010) et saisissant. Sa dernière scène était incroyable, chargée d’émotion et de tension jusqu’au bout, une vraie réussite. On ajoute à cela un orchestre au top et des costumes somptueux, qui contribuent à rendre la mise en scène déjà bluffante encore plus magique. Ce deuxième spectacle a largement compensé le premier et sauvé la journée ! C’est clairement un show que je prendrai plaisir à revoir une prochaine fois 🙂 (le record à battre étant actuellement détenu par Wicked).

UN PEU DE CULTURE

Dior, Designer of Dreams

La suite du programme comprenait un solide pan culture avec notamment deux visites. La première était l’exposition Dior, Designer of Dreams au Victoria & Albert Museum. Nous avions réservé nos billets plusieurs semaines à l’avance et c’était une bonne idée car l’expo est déjà complète sur plusieurs mois. Il s’agit de la version adaptée et mise à jour de l’exposition qui s’était tenue en 2017 au Musée des Arts Décoratifs à Paris, et que j’avais adorée.

Elle retrace le parcours de la maison Dior, de sa création en 1947 par Christian Dior aux différents créateurs qui se sont succédés à sa tête. Cette exposition est toujours aussi belle et l’actualisation a vu l’ajout de nombreuses créations de Maria Grazia Chiuri, l’actuelle directrice artistique. J’ai eu un véritable coup de coeur pour son style, qui renoue avec l’esprit romantique chic de Dior dans les années 50.

La visite se termine sur la boutique (classique, me direz-vous !) du V&A. Le Victoria&Albert Museum propose toujours une sélection originale et ne déroge pas à la règle ! J’ai pour ma part craqué pour un carnet de dessin de mode Fashionary. Si vous êtes tentés par le catalogue de l’exposition, sachez qu’il est beaucoup moins cher au V&A que de la version française (£35 contre 52€ actuellement sur Amazon.), et il existe même une version paperback à £25 !

DSC_8421

Kensington Palace

C’était ma troisième visite de cette demeure royale, qui ne déçoit jamais – ou presque. La section dédiée à la reine Victoria (tout l’étage, donc) était fermée en préparation de deux expositions qui ouvrent au mois de mai. On aurait apprécié être prévenues en amont… Nous avons toutefois pu visiter les appartements royaux et une partie des jardins de Kensington.

DSC_8572

Il s’agit d’un de mes musées préférés à Londres, je vous recommande vraiment de le visiter ! Les salles dédiées à la reine Victoria sont passionnantes et très bien faites 🙂

St Dunstan-in-the-east

Malgré un programme chargé, nous avons réussi à caser quelques curiosités dans notre itinéraire, comme St Dunstan-in-the-east. A ne pas confondre avec sa cousine in-the-west, St Dunstan (pour les intimes) est une église en ruines située à quelques minutes à pied de London Bridge. Maltraitée par l’Histoire, elle a été détruite puis reconstruite à plusieurs reprises entre 1100 et 1941, date à laquelle elle a été bombardée par les Allemands pendant le Blitz. Désormais transformé en jardin public, St Dunstan est un endroit paisible au milieu des buildings de tous âges. Avec sa végétation luxuriante et ses arcades majestueuses, difficile de ne pas se prendre pour une héroïne de roman gothique !

Conduit Court

Autre endroit instaworthy, le tunnel miroirs et lumières. Située à Conduit Court, dans le quartier de Covent Garden, cette installation lumineuse change de couleur et attire autant les touristes que les instagrammeurs 😉

IMG_5617

HARRY POTTER

J’ai beau avoir visité Londres plus d’une vingtaine de fois, il y a toujours une petite touche Harry Potter qui se glisse dans mes trips !

DSC_8153

Je suis d’abord repassée par la boutique MinaLima de Greek Street (tout près du Prince Edward Theatre où se joue le musical Aladdin) pour un peu de shopping. J’ai pu refaire un tout de cette boutique-galerie et repartir avec un butin raisonnable : le carnet « Livre de potions » et une carte qui reproduit la une du Quibbler.

A quelques minutes à peine de St Dunstan dont j’ai parlé plus tôt se situe Leadenhall Market. Il s’agit d’une galerie couverte qui a inspiré Diagon Alley et servi dans quelques scènes des films Harry Potter.

DSC_8659

Enfin, passage obligé à la boutique du quai 9 ¾ à King’s Cross. Là j’ai été beaucoup moins raisonnable : un serre-tête et une lanière serpentard, un marque-page en forme d’écharpe tricotée aux couleurs de serpentard, le pins Lumos, et une très chouette affiche de la coupe du monde de Quidditch. Oups.

NOM NOM NOM

Pour finir en beauté, voilà une revue des pauses miam de ce séjour.

Cahoots

En tête de liste se trouvait le Cahoots, un bar speakeasy que je rêvais de visiter depuis plusieurs années sans jamais avoir le temps. Il faut savoir qu’il est très prisé et nécessite presque toujours de réserver à l’avance. Le thème ? Un bunker de la seconde guerre mondiale dans une station de métro désaffectée. Nous avons été accueillies par une serveuse en tenue années 40 qui nous invitait à célébrer la victoire.

IMG_5631

On nous a installées à une table à proximité des DJ (qui ne passent que des musiques de l’époque, pour mon plus grand plaisir) et apporté la carte sous la forme d’un journal ! En plus de l’ambiance au top, j’ai adoré la variété et le grand nombre de cocktails proposés, ainsi que leurs noms qui rappelaient l’époque et la culture britannique. N’étant pas fan de gin, l’alcool à la mode, le serveur a fait venir le mixologiste qui m’a très gentiment conseillée en me demandant ce que j’aimais. J’ai donc choisi un “Keep Marm And Carry On” composé de Vodka, liqueur de bergamote, fruits de la passion, citron vert et lemon curd. Mon cocktail était servi dans une tasse so british avec un petit biscuit et du lemon curd.

DSC_8251

C’était vraiment délicieux ! Si on avait pas enchaîné autant de kilomètres et deux spectacles dans l’après-midi, j’aurais pu rester pour un deuxième verre, mais ça sera pour une prochaine fois. En attendant, je ne peux que recommander le Cahoots, autant pour les cocktails originaux que le personnel adorable. 

 

Elan Café

DSC_8451Le lendemain, nous avons déjeuné au très instagrammable Elan Café. Vous l’avez sûrement aperçu sur les réseaux, il s’agit d’une chaîne de cafés tous roses avec un mur de fleurs artificielles… roses également ! Ce n’est pas donné mais les portions sont correctes et ce que nous avions choisi était très bon. Pour ma part, c’était un avocado toast, spécialité de la maison assaisonnée avec un peu de chili et du houmous de betterave.

DSC_8441

Pour le dessert, après une très longue hésitation, nous avons toutes les deux opté pour le mini-cheesecake à la fraise. Chose plutôt rare, ce n’était pas une recette à la new-yorkaise (généralement compacte) mais plus proche de la mousse. C’était donc un dessert plutôt léger, pas du tout bourratif.

Voilà donc dans les grandes lignes le résumé d’un week-end chargé à Londres, mais comme toujours c’est un bonheur de pouvoir passer un peu de temps dans la capitale britannique ❤

12 commentaires sur “[Voyage] Un week-end à Londres – 2019

  1. Je rêve de voir le Fantôme de l’Opera ! 😍 je suis déçue que vous ayez été déçue par Waitress. J’attendais votre avis avec impatience, je m’attendais tellement à ce que ce soit aussi bien que la version de Broadway 😭 dommage !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.