Vendredi Lecture #28 – Bad Requins – L’histoire de la Sharksploitation

Ce week-end débutera la 31ème édition de la célèbre Shark Week de Discovery Channel. C’est donc l’occasion parfaite de vous présenter un ouvrage dédié aux films de requinsBad Requins – L’histoire de la Sharksploitation est un livre d’Alexis Prevost, Claude Gaillard et Fred Pizzoferrato qui est sorti en 2018 aux éditions Huginn & Muninn. Je reçu une édition dédicacée en cadeau à Noël 2018 de la part d’une amie qui partage ma passion pour les (souvent mauvais) films de requins, et c’est avec plaisir que je me suis plongée dans sa lecture. A vos maillots de bain ! 

DSC_4345

LE RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Depuis le succès des Dents de la Mer, le chef-d’oeuvre réalisé en 1975 par Steven Spielberg, le requin mangeur d’hommes s’est imposé comme un croquemitaine incontournable du cinéma fantastique et d’épouvante, donnant même naissance à un sous-genre encore d’actualité de nos jours : la sharksploitation. Le célèbre squale commença pourtant ses exploit sur grand écran dès les années 1930, pour connaître une apogée avec les délire bisseux des décennies 70 et 80. Depuis plus de vingt ans, le requin s’immisce aux confins du nanar, subissant à outrance les plus improbables modifications génétiques, de Dinoshark à Sharktopus, sans oublier Zombie Shark ou Sharkenstein… Des chefs-d’oeuvre aux nanars, il n’y a qu’un pas et vous venez de le franchir…

BAD REQUINS

Bad Requins est un ouvrage découpé en 6 chapitres qui tente de couvrir de manière complète l’histoire de la sharksploitation. Après une préface d’Olivier Père en guise de chapitre premier, le chapitre 2, Sharksploitation: l’attaque des requins tueurs, est recense les films de requins les plus et moins célèbres, bons comme mauvais.  Bien sûr, on y trouve un focus plus sérieux sur la saga des Jaws (Les Dents de la Mer) de Steven Spielberg, ainsi que des interviews de Joe Alves, réalisateur de Jaws 3D, et de Lorraine Garry, qui interprète Ellen Brody dans Jaws 1, 2 et 4. On y découvre le phénomène lancé par ce film culte, ainsi que les copies bas de gamme qui ont vu le jour en Italie dans les années 1970 et 1980. La saga Shark Attack y est évoquée, et on trouve aussi une interview de Renny Harlin, le réalisateur du film Peur Bleue (Deep Blue Sea). Enfin, des sous sections sont consacrées aux films de Megalodon, de requins génétiquement modifiés, de nouvelles dents de la mer, de films où on nage avec les requins. L’avant-dernière partie est particulièrement croustillante car elle passe en revue les films qui placent le requin hors de son élément : le sable, la neige, les marais etc.  Pour terminer ce chapitre en beauté, impossible de passer à côté d’un désormais classique du genre : la saga Sharknado que j’affectionne tout particulièrement (je vous promets que parfois j’ai du goût), et un retour sur les films plus sérieux. 

 

Le chapitre 3, Quand les requins s’affichent, est dédié aux nombreux posters qui ont accompagné les films mentionnés plus tôt. Les auteurs ne sont pas avare d’analyse et décryptent tous les éléments récurrents de ces affiches, sans oublier quelques anecdotes amusantes sur les récupérations, plagiats et diverses parodies. Un section est consacrée spécifiquement aux affiches de Jaws ainsi que les couvertures du roman de Peter Benchley qui a inspiré le film de 1975. 

 

Mais le requin ne s’est pas arrêté après Jaws, et le chapitre 4, Nouvelles vagues : le requin moderne s’intéresse au traitement plus contemporain du film de requins. Entre couvertures de DVDs et films de série B, on en apprend également plus sur les variantes qui ont vu le jour, avec entre autres de piranhas, des crocodiles et des pieuvres géantes. Pour clore le tout, on retrouve une interview de William Greffé, le réalisateur de Mako, The Jaws of Death

Le chapitre 5, Requins de second plan et seconde zone, s’intéresse à la carrière du requin à la TV. Entre les séries TV qui s’en servent de plot de second plan et les séries d’animations qui ont tenté de surfer sur la vague (pardon), on découvre un nouvel aspect de la sharksploitation beaucoup moins connu. La dernière partie est dédiée aux effets spéciaux et donc les différentes manières dont les productions de tous temps ont donné vie aux requins. Certaines sont vraiment comiques, je vous le garantis !

Enfin, le chapitre 6, Jaws Mania, tourne comme son titre l’indique autour du phénomène Jaws en lui-même. Les auteurs abordent la multiplication de la figure du requin dans les comics, la frénésie des produits dérivés, le côté culte de la musique de Jaws ou encore les nombreuses adaptations en jeux d’arcade et jeux vidéos. L’ouvrage se termine en beauté avec une interview de Laurent Durieux, célèbre artiste qui a notamment réalisé des posters alternatifs pour Jaws qui ont connu un franc succès. 

DSC_4352

MON AVIS

C’est simple : j’ai adoré. Cet ouvrage est très complet est très bien documenté. On y retrace l’histoire de la shaksploitation sous divers angles, avec de nombreuses illustrations (dont certaines rares !) et des interviews qui viennent compléter le tout avec brio. Le thème est un peu décalé, de base, et on retrouve dans le style enjoué et amusé des auteurs toute la passion qu’ils y ont mis. On ne se pose pas la question de savoir s’ils aiment les films de requins autant que nous lecteurs 😉 Tous les styles et niveaux de qualité y sont représentés, avec toujours beaucoup d’humour et d’anecdotes. J’ajouterai que la maquette est très colorée et dynamique ce qui rend la lecture d’autant plus agréable. Vraiment, si vous aimez ce genre de films (les nanars, les films de requins, les deux), n’hésitez pas une seule seconde car Bad Requins est un vrai petit bijou. Je le recommande d’autant plus qu’il existe assez peu de beaux et bons ouvrages de ce type écrits par des français (il s’agit souvent de traductions d’ouvrages anglophones). NOUS AUSSI ON AIME LES REQUINS. Pardon, je m’emporte… Enfin, histoire de vous convaincre si ce n’est pas déjà le cas, il est livré avec un dvd de Sharkenstein. Qu’est-ce qu’il vous faut de plus ? 

Vous aussi vous aimez les films de requins ? C’est lequel votre préféré ? Est-ce qu’une check list ou un top vous intéresserait ? Dites-moi tout 🙂 

PS: En vrai je suis terrifiée par les requins. Genre vraiment. Mais comme je suis pleine de contradictions, j’adore les films de requins. Voilà. 

Dispo ici sur Amazon
Bad Requins sur Goodreads >> Me suivre sur Goodreads 😉

2 commentaires sur “Vendredi Lecture #28 – Bad Requins – L’histoire de la Sharksploitation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.