[Série] The Marvelous Mrs. Maisel

Fraîchement abonnée à Prime Video, la première chose que je voulais regarder était The Marvelous Mrs. Maisel. Cette série américaine se déroule dans le New York de la fin des années 1950 et suit les aventures mouvementées de Midge Maisel, une femme au foyer élégante qui se lance dans le stand-up. Créée par Amy Sherman-Palladino, à qui l’on doit la série culte Gilmore Girls, The Marvelous Mrs Maisel est un énorme succès aussi bien auprès des critiques que du public, et les récompenses n’en finissent pas de tomber. 

MV5BNTBlNWE5NjEtMTFjOC00MzZmLTkwNWQtNzU0MzM0MTVjNTM5XkEyXkFqcGdeQXVyNjkwNzEwMzU@._V1_

● SYNOPSIS ●

En 1958, Miriam “Midge” Maisel est une jeune femme au foyer juive de la classe supérieure, qui vit dans l’Upper West Side de Manhattan. Son mari depuis quatre an, Joel, est un homme d’affaires dans une compagnie qui fabrique des plastiques, et un comique amateur le soir au Gaslight Café, où il rejoue les numéros d’autres comiques. Après une performance particulièrement médiocre, Joel quitte Midge pour sa secrétaire. 

A moitié saoule, Midge retourne au Gaslight où elle délivre une performance improvisée complètement délurée, qui lui vaut les rires du public mais également une arrestation après un dérapage où elle montre ses seins à la salle. Au commissariat, elle rencontre Lenny Bruce, un comique renommé arrêté pour propos obscènes lors de son spectacle. Décidée à devenir une comique elle-même, elle fait équipe avec Susie Myerson du Gaslight Café, qui devient sa manager. 

● MON AVIS ●

A force de voir pleuvoir des récompenses pour cette série, j’étais curieuse. Une femme comique dans les années 1950, ça ne devait pas être commun. Amy Sherman-Palladino aux commandes ? Ok, je commence à deviner que notre héroïne a la langue bien pendue et un débit de parole à faire frémir Mary Poppins et son Supercalifragilistic… mais je m’égare. 

MV5BMzgyNzA2MTgzM15BMl5BanBnXkFtZTgwNDk2MDIzNjM@._V1_SY1000_CR0,0,1498,1000_AL_

Je suis venue pour les années 1950, et je suis restée pour Midge Maisel. Le contexte historique est très intéressant car on est à une époque encore très sexiste, avec la vision carte postale de la gentille femme au foyer, bien sage et bien peignée, aux petits soins de son mari. Arrive Midge Maisel, qui se débarrasse de cette cage dorée en l’espace de quelques heures et reprend sa vie en main à coup de blagues bien tournées et d’humour grinçant. Les deux univers se rencontrent, et la plupart du temps ça fait des étincelles, pour notre plus grand plaisir. 

La force de ce show, au-delà de l’écriture aux petits oignons du duo Sherman-Palladino, c’est son casting. Tous les comédiens sont d’une justesse rare, et parviennent à rendre vivants des personnages qui sont de base très stéréotypés. Qu’il s’agisse de Midge, Rose, Joel, Imogene ou Susie, tous parviennent à nous émouvoir et nous faire rire. Ils sont aussi parfois détestables, mais c’est ce qui les rend humains. Au coeur de cette équipe, la vraie star, c’est Rachel Brosnahan. L’interprète de Midge est juste incroyable ! On passe du rire aux larmes, au fou rire, au malaise, à l’agacement, au rire encore, et tout ça sans avoir le temps de dire ouf. Elle apporte une fraîcheur sans égal à la série et ouvre la voie en interprétant à merveille une héroïne qui découvre son indépendance dans un monde qui n’est pas prêt à la lui accorder. Bref, je suis fan. 

MV5BMWJhZjg3ZGItYjQ5Yy00ZmI0LWFiMjktODVlMzE2MDhjODk5XkEyXkFqcGdeQXVyNzA5MTc3MzQ@._V1_

Pour en revenir au contexte historique, je suis en perpétuelle admiration devant le travail des décors et des costumes. Qu’il s’agisse du chic incroyable de Midge ou des looks casual de Joel et Benjamin, le sens du détail et de la reconstitution nous font voyager dans le temps instantanément. 

La seule petite note négative que je pourrais avoir est en fait… l’humour. C’est une série américaine, vous êtes prévenus, aussi l’humour a tendance à partir un peu dans le gras. Ceci dit, rien d’alarmant non plus puisque je suis toujours là après deux saisons pleines de spectacles et de discours originaux, et c’est de toute façon une question de goûts. 

Amateurs de femmes fortes, héroïnes badass, costume porn et brisket, je ne peux que vous recommander de réserver votre soirée pour un show spécial au Gaslight Café 🙂 Quant à la saison 3, elle n’arrivera jamais assez vite ! 

6 commentaires sur “[Série] The Marvelous Mrs. Maisel

  1. C’est également la première série que j’ai regardée en m’abonnant à PRIME. C’est une série plutôt addictive dans son genre et j’ai tout autant apprécié l’histoire que les décors/costumes et la musique.
    Je suis toutefois étonnée que tu aies fait tout cet article sans mentionner Zachary Levi.

    Aimé par 1 personne

  2. Avec le confinement, je me suis enfin mise à cette série et je ne peux que te dire un grand merci pour cette superbe découverte ! Même Monsieur accroche vraiment (première fois que c’est moi qui lui fais décourvrir une série #fierté)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.