Un Week-end à… Copenhague

A la mi-octobre, je me suis envolée pour Copenhague le temps d’un week-end en compagnie de ma partner in crime Claire. Au cours de ces deux jours et demi, nous avons pu découvrir un peu la culture danoise du slow life (trèèèèès slow) et la capitale du 3ème pays le plus heureux au monde.

Vi besøger? 🇩🇰 (on visite ?)

Après des péripéties des plus stressantes sur le chemin de l’aéroport (“Suite à un mouvement social inopiné…”), nous nous sommes envolées pour la capitale danoise et avons atterri vers 13h. Pour nous rendre à notre hôtel en centre-ville, nous avons pris le métro (qui comporte actuellement 3 lignes) pendant environ 15 minutes jusqu’à la station Kongens Nytorv. Pour ce petit trajet, il vous en coûtera environ 5€. 

Nyhavn

Notre hôtel, le Copenhagen Strand, était idéalement situé à quelques minutes à pied du célèbre quartier de Nyhavn. Ancien lieu de débauche pour les marins et pirates locaux, c’est aujourd’hui un quartier phare de Copenhague, peuplé de petits restaurants pour touristes et… de gentlemen clubs. Old habits die hard. Nyhavn, c’est tout simplement un petit coin de marina, avec deux quais bordés de petits immeubles colorés. 

Pour la petite histoire, nous avions entendu dire qu’il fallait venir tôt pour pouvoir en profiter et faire de jolies photos, mais nous n’y avons jamais vu grand monde, quel que soit le moment de la journée. 

Copenhagen Grand Tour

De Nyhavn, il est possible d’embarquer pour des petites croisières en bateau de 60 ou 90 minutes. Ces visites font le grand tour des monuments et quartiers mythiques de Copenhague, et sont guidées en danois et en anglais. Deux compagnies proposent ces tours, nous avons choisi celle de Canal Tours et sa visite de 60 minutes, pour la somme de 95 DKK (soit environ 13€ par personne). Notre guide était très sympathique et très drôle. Il n’était pas avare d’anecdotes et d’histoires insolites sur les monuments et l’histoire de son pays, c’était très fun. Le bateau nous a ensuite ramenées à Nyhavn à la fin de la visite. 

Quelques tips si vous vous laissez tenter

  • Essayez de vous placer sur le côté droit du bateau (tribord!) pour être du bon côté pour la petite sirène
  • Près des fenêtres/ouvertures pour mieux voir
  • Prévoyez une écharpe et un bonnet car il y a beaucoup de vent ! 

La Petite Sirène

Après notre balade sur les flots, nous avons pris les quais à pieds pour aller admirer la Petite Sirène, ou den lille havfrue, de plus près. Elle représente, vous vous en doutez, le personnage principal du célèbre conte d’Hans Christian Andersen, enfant du pays, et est à ce jour un des symboles les plus connus de Copenhague et du Danemark. 

DSC_1570

La statue de la Petite Sirène n’est pas bien grande avec son 1,25m, contrairement à ce que la plupart des gens imaginent. Érigée en 1913, elle a été commandée par Carl Jacobsen (le fondateur de la brasserie Carlsberg!) et réalisée par le sculpteur Edvard Eriksen. Malheureusement, la sirène qui occupe actuellement les rochers est une copie, suite à de nombreux actes de vandalisme perpétrés au cours des dernières décennies. 

NB : Il y a une petite trotte entre Nyhavn et la statue – située près du Parc Churchill – et pas mal de pavés (ça vaut pour toute la ville), alors armez-vous de bonnes chaussures et toujours votre fidèle écharpe pour braver le vent marin ! 

Kastellet

Tout près de la Petite Sirène se trouve le Kastellet. Il s’agit d’une citadelle du XVIIème siècle, conçue en forme d’étoile. Elle est entourée d’un parc où l’on trouve entre autres un moulin et l’église anglicane St-Alban (dans le Churchill Parken, ça se tient !). C’est un endroit plutôt calme pour se promener, mais il n’y a pas grand chose à voir dans cette zone en dehors de pas mal de verdure 😉 

Tivoli Gardens

Tivoli fera l’objet d’un article plus détaillé bientôt, mais je souhaitais évoquer cette attraction en quelques lignes. Il s’agit d’un des plus vieux parcs d’attractions au monde, et il est situé en plein coeur de Copenhague, à environ 25 minutes à pied de Nyhavn. Certaines des attractions datent du XIXème siècle – mais ont été remises à neuf, pas d’inquiétude. Pour les fans de parcs à thème, c’est un passage obligé, avec à la fois des rides familiaux et des attractions à sensations fortes. Pour un fan Disney, c’est un incontournable, car Walt Disney himself s’y est rendu à plusieurs reprises et s’en est inspiré pour la création de Disneyland ! 

Pour y accéder, il faut payer un billet d’entrée, puis acheter des tickets pour les attractions. Si vous comptez en faire plusieurs, je vous invite à faire un tour sur le site pour évaluer le nombre de tickets que vous allez potentiellement utiliser, car le billet illimité sera certainement plus intéressant (les billets coûtent 30dkk à l’unité (environ 4€) et les attractions les plus populaires nécessitent jusqu’à 3 tickets par tour). J’ajouterai également que la restauration et les snacks sur place sont chers (même par les standards de Disneyland Paris – c’est dire), aussi vous aurez peut-être mieux fait d’apporter votre repas, ce que nous aurions dû faire nous aussi.
Ceci dit, Tivoli était une expérience très sympa, particulièrement en pleine saison d’Halloween, avec des décorations et des citrouilles absolument partout. 

Rosenborg 

Autre monument copenhaguois au programme de ce week-end, le château de Rosenborg. Situé lui aussi en centre-ville au milieu d’un parc, il s’agit d’un château type Renaissance construit par Christian IV au XVIIème siècle. C’était une visite plutôt intéressante bien qu’un peu brouillon en l’absence d’un audioguide et de cartels (une visite virtuelle est disponible sur le site, sous réserve que vous parveniez à faire fonctionner le wi-fi). On est plutôt loin des châteaux français ou anglais, et à un niveau plus personnel, on va dire que ce n’était pas vraiment en accord avec mes goûts 😛 

Rosenborg est un “petit” château, avec des petites pièces en enfilade, décorées bien souvent avec des objets réalisés par ses illustres résidents (pare-feu de cheminée brodé, vases laqués, objets en ivoire tourné etc.). Il est réparti sur trois niveaux plus deux en sous-sol qui abritent le trésor. 

Une salle du 1er étage m’a particulièrement fait sourire, car elle est supposée avoir été inspirée par la visite de Christian V à Versailles. J’insiste sur le “supposée” car on est à des années lumières de la Galerie des Glaces. Vous noterez également l’installation de miroirs au sol pour jeter des coups d’oeil sous les jupes des filles (comme le confirme le site officiel du château). Charmant. 

Les salles du trésor n’étaient pas sans surprises non plus, avec des objets très variés, allant de l’épée de cérémonie aux livres miniatures, en passant bien sûr par une incroyable cruche dans un style… unique. 

DSC_2000

Bref, c’est une visite sympathique mais pas nécessairement un incontournable de Copenhague selon moi. 

Marble Church

On finit le parcours de visite par l’église de marbre située à quelques minutes de là dans le quartier de Frederiksstaden. Il s’agit d’une église du XVIIIème siècle, dont la particularité est d’être restée inachevée pendant 150 ans : entre la pose de la première pierre en 1749 et la complétion en 1894, les Copenhaguois se sont vite aperçus que le marbre coûtait cher et ça a freiné leurs ardeurs architecturales en 1770. Aujourd’hui, seul un tiers de l’église est fait de marbre. 

Nous n’avions pas particulièrement prévu d’y entrer, mais avec pas mal de temps libre sur les bras, on a tenté l’expérience. Pour tout vous dire, quand on est habitué aux églises vénitiennes, on reste un peu sur sa faim. Mais ce bâtiment reste un monument majeur de la ville et très joli vu de l’extérieur. Il est de toute manière probable que vous passiez devant, étant donné qu’il est situé entre Rosenborg et Amalienborg, dans un quartier plutôt touristique. 

DSC_2039
Amalienborg

Vi spiser? (on mange ?)

Si je suis un peu refroidie (jeu de mot accidentel, je vous le jure) par l’aspect culturel/touristique de la ville, d’un point de vue estomac, c’est presque pire. Copenhague est une ville très chère, et je pèse mes mots. Pour vous donner un point de repère, 2 moyens cocas, une moyenne et une petite frite chez McDo nous ont coûté un peu plus de 12€. La petite bouteille d’eau est rarement à moins de 3€, même dans les supérettes. Ca vous pose tout de suite le décor… 

Paludan Bog & Café

Néanmoins, nous avions fait du repérage (enfin surtout Claire et son réseau international !) et avons brunché et déjeuné au Paludan Bog & Café, à quelques minutes de marche de Kongens Nytorv. Les prix y sont très corrects pour Copenhague et les plats sont bons. L’intérêt principal de ce café est bien sûr son décor, car il s’agit d’un café librairie aux murs couverts de livres, avec une atmosphère très cosy. 

La première fois, nous avons choisi la “Morning Plate” composée de jambon au romarin, fromage, fruits frais, yaourt avec des fruits rouges et du muesli, du pain aux graines, du beurre et de la confiture, à 69 DKK (environ 9,30€). C’était bon, frais et contre toute attente plutôt copieux. 

Ayant repéré un genre d’avocado toast sur la carte, nous y sommes retournées pour le déjeuner le lendemain. Ce plat à 89 dkk (environ 12 €) est composé de tranches de pain de seigle traditionnel, avec du guacamole maison, du fromage de chèvres, de la grenade, des amandes effilées et deux oeufs pochés sur le dessus. C’était très bon et la présentation m’a rappelé un plat similaire servi à l’Elan Café à Londres. Si vous êtes de passage à Copenhague, c’est une adresse que je vous recommande chaudement. 

Ruby

Histoire de faire passer tout ça, je vous conseille également Ruby, un bar à cocktails situé sur Nybrogade. Les cocktails sont un peu chers par rapport aux standards français, mais il s’agit exclusivement de recettes maison, élaborées par un mixologiste. J’ai testé le Forbidden Grape, composé de rhum, vermouth, raisins bleus au romarin, jus de citron vert et c’était très bon (en plus d’être joli et assorti à mon pull, bien sûr). Claire a également apprécié son cocktail, le Tongue Jacuzzi (gin, fruits de la passion, rancio, citron et fleur de sureau). 

Et les cinnamon rolls dans tout ça ? 

Si cet article était un épisode de Friends, il s’appellerait “Celui où Claire et Alizée cherchent désespérément un cinnamon roll”. Qui l’aurait cru, c’était compliqué et nous avons presque échoué ! Nous avons testé deux fois des cinnamon rolls – les deux seules fois où nous en avons trouvé en arpentant la ville. 

Les premiers au Marble Church Café (situé juste à côté de la fameuse église de marbre), étaient bon mais très sucrés. Le coeur était à la frangipane, ce que j’ai bien aimé mais n’a pas aidé à équilibrer le goût sucré. 

Le deuxième, nous l’avons trouvé dans un supermarché Aldi croisé par hasard (les supérettes ne sont pas fréquentes dans le centre-ville, contrairement à chez nous où on trouve des Franprix et autres Carrefour Market à tous les coins de rue). Ils étaient bons également, un peu plus feuilletés cependant, mais aussi un peu moins chers qu’au Marble Church Café. 

EN BREF

Je ne vous cache pas que je suis un peu déçue par Copenhague, que j’imaginais un peu plus vivante. Cette ville est très propre, très calme, très minimaliste et très grise aussi par moments. C’est très ancré dans le “slow life” et le hygge, valorisés par les scandinaves, et c’est peut-être pour ça que je n’ai pas tellement accroché. Je suis néanmoins contente d’avoir pu découvrir (un peu) un nouveau pays et j’ai beaucoup aimé découvrir les jardins de Tivoli #TeamParcsDAttractions.

Si vous y êtes déjà allés, qu’en avez-vous pensé ? 

7 commentaires sur “Un Week-end à… Copenhague

  1. Coucou ! Un grand MERCI pour cet article franc. Copenhague est une ville que j’aimerai beaucoup faire et c’est toujours sympa d’avoir un avis d’une personne qui y est allée. J’ai vu tes photos sur insta de Tivoli et ça donne vraiment envie =D

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.