Vendredi Lecture #73 – Les Miserables From Stage to Screen

Parmi mes grandes passions dans la vie, il y a les comédies musicales, et Les Miserables (Les Mis pour les intimes) fait partie de mes préférées. J’ai bien sûr lu et adoré le roman de Victor Hugo, et eu la chance de voir deux fois le musical à Londres. J’aime aussi beaucoup le film de Tom Hooper, bref : je suis fan. C’est donc sans grande surprise que j’ai craqué sur ce bel ouvrage consacré à la création du spectacle et son adaptation sur grand écran. Les Miserables: from Page to Screen est un beau livre de Martyn Palmer, paru en 2013 aux éditions Carlton. Il semble exister deux versions : une classique, et celle que j’ai, avec de nombreux fac-similés. Comme bien souvent, il n’existe pas à ma connaissance de version française de cet ouvrage, aussi je l’ai lu en anglais. TO THE BARRICADES ! 🇫🇷

– 📖 Les Miserables: From Stage to Screen 📖

Résumé traduit par mes soins de celui de l’éditeur.

Joliment illustré avec des images des coulisses du spectacle et du film, ce livre raconte l’histoire de l’incroyable phénomène qui a grandi d’une modeste production parisienne à un spectacle aux nombreuses récompenses, grâce à la collaboration de ses auteurs Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg et du producteur de théâtre Cameron Mackintosh.

Alors que la comédie musicale devient un film sensationnel avec un casting exemplaire, incluant Hugh Jackman, Russel Crowe, Anne Hathaway, Amanda Seyfried, Eddie Redmayne, Helena Bonham Carter et Sacha Bron Cohen et le réalisateur oscarisé Tom Hooper, Les Misérables: From Stage to Screen offre une plongée fascinante dans cette histoire passionnante à travers 20 fac-similés.

– 📖 Mon avis 📖 –

J’ai adoré ! La forme déjà, car c’est véritablement un beau livre, avec de très belles photos et une mise en page très sympa. Le livre contient 20 fac-similés de bonne qualité et vraiment chouettes pour les fans et collectionneurs, comme le poster de la première production londonienne au Barbican, une réplique d’un ticket du show à Broadway, ou encore du programme d’une édition germanophone. On trouve aussi beaucoup de photos des coulisses du tournage du film.

Le fond n’est évidemment pas en reste. J’ai adoré découvrir l’histoire de la création de cette comédie musicale mythique, depuis les premières idées de Boublil et Schönberg et leurs influences, jusqu’à la collaboration avec Cameron MacIntosh. L’auteur donne une dimension très « affective » à cette épopée, en accompagnant l’histoire de nombreuses anecdotes, petits détails et citations des créateurs du spectacle. Palmer revient bien sûr sur le spectacle original à Paris en 1980, avant de détailler le montage de la version qu’on connaît à Londres, puis Broadway, puis une multitude d’adaptations dans le monde entier. Cameron MacIntosh a même reçu une distinction du Guinness Book des records car à un moment donné, quinze productions existaient en simultané !

L’auteur s’intéresse aussi au phénomène qu’est devenu « Les Mis« , et la fidélité des fans autour du globe. Un chapitre est notamment dédié au concert du 25ème anniversaire et ce qu’il a pu représenter, autant pour les artistes que les spectateurs (il existe d’ailleurs en dvd et je vous le recommande chaudement). Les Miserables est un classique de la littérature et son adaptation en musical a permis de toucher tellement de personnes de tous horizons – même la princesse Diana ! – que l’on peut tout à fait parler d’une institution du théâtre.

Enfin, une autre section importante est dédiée à l’adaptation du musical en film par Tom Hooper. Martyn Palmer relate tout le processus, depuis l’idée d’une version cinématographique à la production du film que l’on connaît, en passant par le casting, les coupes, une nouvelle chanson, l’ambiance sur les plateaux etc. Pour l’anecdote, j’ai vu Eddie Redmayne au théâtre à Londres en 2012, juste avant qu’il ne débute le tournage, et il se baladait avec le roman sous le bras entre deux représentations 😊 Ces chapitres comprennent également des petites interviews des acteurs, principalement autour de leur approche de leur rôle, leur relation au spectacle original et ce que participer à un tel film représentait pour eux.

Pour résumé, c’est un livre très intéressant pour les fans du musical et des comédies musicales en général. C’est un bel « objet-livre » en primen ce qui en fait un cadeau idéal – même de vous à vous ^^ N’hésitez pas me dire si vous aimez cette comédie musicale et quelle chanson est votre préférée ! Moi c’est Little Fall of Rain et On my Own #TeamEponine

Est-ce que vous l’avez lu ? Vous en avez pensé quoi ? 🤓

6 commentaires sur “Vendredi Lecture #73 – Les Miserables From Stage to Screen

  1. Les Misérables est dans ma PAL : j’ai eu un tel coup de coeur pour Notre-Dame de Paris que je veux découvrir cet autre monument de Victor Hugo. Par contre, j’ai essayé de regarder le film (j’aime beaucoup Anne Hathaway et les autres acteurs de cette version) mais je n’ai pas tenu longtemps : je suis allergique aux comédies musicales où tout est chanté de A à Z… Ce livre a l’air très beau en tout cas !

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que ça te plaira ! Pour le film, je pense qu’il faut avoir lu le bouquin et peut-être vu le musical pour l’apprécier, car il y a quand même pas mal de coupes dans l’histoire. C’est un peu plus difficile de s’attacher aux personnages et de comprendre tous les enjeux.

      Aimé par 1 personne

      1. Avoir lu le livre avant de voir le film n’aurait peut-être rien changé : je suis vraiment allergique au côté « je chante même pour te demander de me passer le sel » de certaines comédies musicales. Et c’est ce que j’ai ressenti devant ce que j’ai vu du film. Mais je retenterai peut-être le coup après avoir lu le roman 😉

        J’aime

  2. Je n’ai pas lu le roman (un jour peut-être mais je dois lire une grosse patate classique tous les 5 ans à peu près) parce que AUCUN INTERET pour cette période de l’Histoire en ce qui me concerne. Mais je ne dis pas nom à aller voir un jour le Musical (j’espère qu’il aura l’effet « Phantom » sur moi). Par contre, je peux te dire que la source où Cosette va puiser l’eau dans le bois de Chelles, c’est la même dans mon village. #funfact

    Aimé par 1 personne

    1. Je bois l’eau de Cosette, trop fancy x)
      Je te rassure, la période historique n’est pas du tout mon dada et ce n’est pas non plus l’intérêt principal du roman. Peut-être que le musical te donnera envie de lire le livre du coup 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.