Book Review #108 – The Hacienda d’Isabel Cañas

Ces derniers temps, je me laisse pas mal tenter par des romans d’auteures latinas ou simplement situés en Amérique du Sud, probablement suite à mes coups de coeur pour les romans de Silvia Moreno-Garcia (Mexican Gothic, Gods of Jade and Shadow) et Zoraida Cordova (The Inheritance of Orquidea Divina). L’ouvrage du jour est un thriller historique, The Hacienda. Il a été écrit par Isabel Cañas et publié chez Berkley en mai 2022. En bonus, je l’ai lu sur la recommandation de Simone St. James dont d’adore les romans également : le destin. Sortez un petit châle, glissez-vous sous le porche de la hacienda, et c’est parti.

NB : J’ai lu cet ouvrage en version originale anglophone.

– 📖 The Hacienda 📖

Résumé de l’éditeur, traduit par mes soins.

Lors de la chute du gouvernement mexicain, le père de Beatriz est exécuté et sa maison détruite. Quand le séduisant Don Rodolfo Solórzano fait sa demande en mariage, Beatriz ignore les rumeurs autour du décès de sa première épouse, et choisit plutôt la sécurité offerte par sa propriété à la campagne. Elle aura à nouveau une maison, quel qu’en soit le prix.

Mais la Hacienda San Isidro n’est pas le sanctuaire qu’elle imaginait. Quand Rodolfo retourne travailler à la capitale, des apparitions et des voix envahissent le sommeil de Beatriz. Le poids d’yeux invisibles suit ses moindres mouvements. La soeur de Rodolfo, Juana, rit de la peur de Beatriz – mais pourquoi refuse-t-elle donc d’entrer dans la maison à la nuit tombée ? Pourquoi la cuisinière brûle-t-elle de l’encens de copal sur le seuil de la cuisine et marque le passage d’étranges symboles ? Qu’est-il réellement arrivé à la première Doña Solórzano?

Beatriz est certaine de deux choses seulement : quelque chose cloche à la hacienda. Et personne ne l’aidera. Désespérée, elle se tourne vers un jeun prêtre, Padre Andrés qui devient son allié. N’étant pas un prêtre ordinaire, Andrés devra mettre à contribution ses talents de sorcier pour combattre la présence malfaisante qui hante la hacienda et protéger la femme pour laquelle il ressent une puissante mais interdite attirance. Mais même lui pourrait ne pas être assez fort pour combattre l’obscurité.

Loin d’un refuge, San Isidro pourrait bien être la perte de Beatriz.

– 📖 Mon avis 📖 –

Comme je vous le disais, je suis dans une période Amérique du Sud et j’ai absolument adoré l’ambiance de la Hacienda. Isabel Cañas m’a complètement transportée dans la campagne mexicaine, et j’ai aussi appris pas mal de choses au travers de l’époque décrite et la société classiste – et raciste – de l’époque. L’auteur utilise à plusieurs reprises des mots espagnols d’ailleurs, pour désigner des objets spécifiques (une mantilla par exemple) ou simplement de l’argot sans traduction – bonus authenticité ! La partie surnaturelle de l’histoire est très classique dans sa construction (une maison hantée par une femme qui y a péri violemment) et pourtant j’ai beaucoup aimé, probablement grâce à l’atmosphère si lourde et pesante. La trame narrative cohabite avec tout un commentaire social et un gros aspect religieux par dessus, notamment la cohabitation de différentes cultures aux croyances différentes dans des communautés qui font aussi face à de gros bouleversements politiques. Bref, un beau travail de plantage de décor qui facilite la compréhension des actions des personnages. On est d’ailleurs très rapidement rangé aux côtés de Beatriz, et on en veut autant à la maison d’être si effrayante qu’à Juana d’être une peste cruelle. Je me suis bien vite attachée à Beatriz, en dépit de tout ce que nous avons de différent, et c’est tout aussi vrai chose pour Andrés, beaucoup trop religieux pour moi, et pourtant ! Je pense qu’Isabel Cañas a très bien travaillé sa galerie de personnages, au point qu’on se prend parfois à avoir pitié de Juana, qui ne fait pas grand chose pour se faire apprécier… On ressent leur peur, leur désespoir, leurs victoires aussi. Enfin, j’ai aussi plutôt apprécié la partie romance, un peu inattendue pour ma part, mais qui s’intégrait parfaitement à l’ensemble.

S’il n’est pas parfait, j’ai apprécié ce premier roman, qui fait une parfaite lecture pour la saison d’Halloween !

Est-ce que vous l’avez lu ? Vous en avez pensé quoi ? 🤓

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.