Book Review #107 – The Death of Jane Lawrence de Caitlin Starling

Après la déception de Miss Marple, il me fallait un « rebound » livresque pour mon retour de vacances, et c’est sur The Death of Jane Lawrence que j’ai porté mon choix pour me faire passer le temps l’aéroport. Ce roman de Caitlin Starling est sorti en octobre 2021 chez St Martin’s Press, et il s’agit d’un roman gothique dans un esprit similaire à Crimson Peak. Brrr, c’est parti, prenez une chandelle et rendez-vous dans le petit salon le plus sombre du manoir 👀

NB : J’ai lu cet ouvrage en version originale anglophone.

– 📖 The Death of Jane Lawrence 📖

Résumé de l’éditeur, traduit par mes soins.

La modeste et pratique Jane Shoringfield a fait les calculs et a décidé que le chemin le plus sûr est un mari, un mariage arrangé, qui lui permettrait de rester indépendante et occupée avec un travail qui a du sens. Son premier choix, l’élégant docteur Augustine Lawrence, accepte sa proposition à une unique condition : elle ne doit jamais se rendre à Lindridge Hall, le manoir familial qui tombe en ruine à la sortie de la ville. Et pourtant, le soir de leur mariage, un accident la laisse coincée à sa porte en plein orage, et elle le trouve changé. Adieu chirurgien courageux et hardi, à sa place se trouve un homme terrifié et paranoïaque – un homme qui peine à distinguer la réalité du cauchemar, et qui craint que Jane ne soit qu’une apparition venue le hanter. Le matin venu, Augustine est redevenu lui même, mais Jane sait que quelque chose ne va pas à Lindridge Hall, et avec l’homme auquel elle a confié si rapidement sa sécurité.

– 📖 Mon avis 📖 –

Alors… J’ai été attirée par la couverture et la promesse d’un roman gothique. En pratique : le début du bouquin sonnait très « fanfiction », et puis on est passé à une histoire super compliquée et de plus en plus gore, pour un final très plat. J’ai bien aimé l’atmosphère gothique, mais impossible de déterminer la période historique où se déroule l’histoire (peut-être post Première Guerre mondiale ?). L’histoire en revanche était un fouillis monumental, et alors je ne parle même pas des personnages. Une héroïne peu réaliste, bien trop chanceuse, bref : une mary sue comme il y en a des milliers. Jane est aussi supposée souffrir de PTSD (syndrome de stress post-traumatique) suite à un traumatisme dans son enfance, ce qui se manifeste… Jamais. Une brève mention ici et là quand quelque chose lui rappelle ce fameux trauma d’enfance, et c’est tout. C’est hyper irrespectueux pour les personnes atteintes de cette condition, qui peut être très handicapante au quotidien, vs la représentation qui en est faite par Starling. L’intérêt de créer des personnages avec des troubles de la santé mentale pour ne pas ou mal les inclure dans l’histoire me dépasse… En ce qui concerne Augustine, il n’a pas vraiment droit à une personnalité en dehors de « chirurgien de talent », donc on en est là. Enfin, je n’ai pas compris pourquoi l’auteure a décidé de placer l’histoire dans un monde fictif qui fait clairement référence à la Grande-Bretagne et à la Russie (Great Breltain et Ruzka) quand ça n’a absolument aucune incidence, aucune, sur l’histoire. Globalement, super décevant : n’est pas Guillermo del Toro qui veut, on est très loin de Crimson Peak 🤷‍♀️

Est-ce que vous l’avez lu ? Vous en avez pensé quoi ? 🤓

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.